4 raisons de ne pas sous-estimer le soleil printanier

Le soleil nous réchauffe à nouveau de ses rayons doux. Beaucoup de personnes sous-estiment cependant sa force, car les températures sont encore assez modérées. Découvrez les points à surveiller si vous souhaitez profiter en toute sécurité du soleil printanier.

Moins intense, mais…

Les températures printanières sont moins intenses qu’au cœur de l’été, mais cela ne rend pas les rayons moins actifs. Même les jours légèrement nuageux, il est recommandé de bien protéger sa peau des agressions extérieures.

Toute l’année

Pour cette raison, les dermatologues conseillent d’utiliser une bonne crème solaire toute l’année. Elle peut aujourd’hui être combinée avec une crème de jour ou un lait corporel, afin de protéger toutes les parties du corps exposées. De manière générale, le visage, le décolleté et les mains sont plus souvent exposés au soleil. Pour cette raison, le choix d’une crème solaire doit également prendre en compte les types de peau et les activités de plein air, pour éviter une hypersensibilité.

Si vous projetez de vous baigner, une crème solaire étanche constitue un bon choix. Pour les peaux sensibles, une protection suffisante contre les dommages liés au soleil est également très importante. Nous avons résumé ci-dessous 5 raisons de ne pas sous-estimer le soleil printanier :

1. Les UVB, des rayons invisibles

Au printemps, les rayons ultraviolets B (UVB) sont tout aussi intenses que le reste de l’année. En outre, ces rayons sont invisibles pour l’œil humain et pénètrent profondément dans la peau. Les rayons UVB sont à l’origine des coups de soleil.

2. Les UVA, des rayons nocifs

Les rayons UVA (Ultraviolet A) pénètrent plus profondément dans la peau que les rayons UVB et peuvent causer des dégâts sur le long terme. Ils peuvent entraîner des dommages cellulaires irrémédiables, une fragilisation de la barrière cutanée et des rides.

3. Températures trompeuses

Pendant les beaux jours légèrement nuageux, une crème solaire peut sembler être un luxe inutile, mais ce n’est absolument pas le cas ! Même si le soleil printanier ne semble pas brûlant, il est recommandé d’utiliser également de la crème solaire les jours couverts.

4. Risque de coups de soleil

Les températures douces du soleil printanier peuvent tout autant provoquer des coups de soleil. Il est important que cette prise de conscience progresse. Les coups de soleil ne sont pas uniquement accompagnés de températures caniculaires ; en outre, ils ne sont pas toujours immédiatement décelables. Une protection suffisante contre le soleil à base de chapeau, parasol et crème solaire réduit les risques de dommages liés au soleil.

En raison d’un manque de connaissances de l’action des rayons UVA et UVB, beaucoup de personnes utilisent de la crème solaire de manière irrégulière. Ce n’est que des années plus tard que les risques latents remontent à la surface. Le résultat d’une négligence en matière de protection solaire.

Plusieurs astuces pour une bonne protection solaire

  • Appliquez une bonne crème solaire une demi-heure avant de vous exposer.
  • Vous sortez faire un tour? Choisissez alors au minimum un indice de 15. Si vous restez plus longtemps au soleil, il est préférable de choisir un indice de 30.
  • Renouvelez l’application de la crème toutes les 2 heures. Plus souvent si vous transpirez vite ou si vous projetez de vous baigner.
  • Couvrez toutes les parties exposées. N’oubliez pas votre nuque et vos oreilles.
  • Laissez votre peau s’habituer doucement au soleil. Après l’hiver, votre peau n’est plus habituée au soleil et le soleil printanier est plus fort que vous ne le pensez !
  • Surveillez bien l’indice UV. Plus celui-ci est élevé, plus le risque de coup de soleil l’est également.

Calculez le temps que vous pouvez rester au soleil sans risque de coups de soleil. Cela dépend de votre type de peau et de la force du soleil. Divisez votre nombre index UV par l’indice UV prévu de la journée.