5 symptômes pour reconnaitre une inflammation des articulations

Inflammation des articulations

Grâce à une collaboration complexe entre nos ligaments, nos articulations, nos tendons et nos muscles, nous sommes capables de marcher, sauter et danser. Nous imposons tous, chaque jour, une charge à nos articulations. Tôt ou tard, une de vos articulations sera inévitablement surchargée, ce qui provoque une inflammation. Afin d’éviter de graves dommages, il est important de le prendre en charge à un stade précoce.

L’inflammation des articulations, ou arthrite, peut s’imposer graduellement (arthrite chronique) ou survenir subitement (arthrite aiguë). On parle de troubles chroniques des articulations si vous ressentez des symptômes pendant plus de six à douze semaines consécutives.

Arthrite rhumatoïde

La forme d’arthrite la plus courante est la polyarthrite rhumatoïde (PR). Dans un tel cas, le système immunitaire se retourne contre le corps lui-même, donnant libre cours aux symptômes de l’inflammation, ce qui leur permet de s’installer facilement dans ou autour d’une articulation. La cause précise de la polyarthite rhumatoïde est encore inconnue. Heureusement, il est possible de contrôler certaines des symptômes de la maladie.

La goutte

La forme la plus courant d’inflammation articulaire aiguë est ce qu’on appelle la goutte. Elle est causée par la formation de cristaux d’acide urique dans l’articulation. Ceux-ci s’accumulent, ce qui entraîne de l’arthrite. Dans la plupart des cas, l’arthrite goutteuse se limite à une crise aiguë, mais elle peut, dans d’autres cas, évoluer vers une condition chronique.

Monoarthrite et polyarthrite

Lorsqu’une seule articulation est touchée, on parle alors de monoarthrite. Si plusieurs articulations sont affectées, il s’agit de polyarthrite. Voici les cinq symptômes classiques que vous ressentez si vous êtes atteint d’arthrite.

  1. Des articulations douloureuses peuvent indiquer une inflammation articulaire. Souvent, les symptômes sont plus forts lorsque vous demeurez assis, sans bouger, pendant un certain temps. C’est ce qu’on appelle la douleur au réveil.
  2. L’humiditépeut provoquer une enflure de l’articulation.
  3. Avez-vous l’impression d’avoir plus de difficulté à tourner, étirer ou plier une partie de votre corps en particulier ? Une limitation des mouvements de l’articulation, liée évidemment à l’enflure et à la douleur, peut indiquer la présence de l’arthrite. Des activités quotidiennes comme vous doucher, préparer le repas ou faire le ménage exigent soudainement beaucoup plus d’efforts.
  4. L’articulation peut sembler chaude ou devenir rouge, localement. Mettre de la glace ou un linge humide sur l’articulation affectée peut vous soulager. Ne posez pas directement de glace sur votre peau, mais assurez-vous de mettre un essuie entre les deux.
  5. La douleur et l’enflure font en sorte, à leur tour, que vos forces se réduisent.

Reconnaissez-vous ces symptômes ? 

Si c’est le cas, consultez immédiatement votre médecin de famille. Il est important de traiter l’arthrite le plus tôt possible, afin de garder votre os intact. De surcroît, l’arthrite peut être causée par un autre trouble grave. N’essayez donc pas de commencer un traitement vous-mêmes. Dans de nombreux cas, la cause de l’arthrite n’est pas identifiée précisément. Si c’est votre cas, le médecin vous suivra pendant un certain temps afin d’émettre le diagnostic définitif.