7 mesures que vous pouvez prendre pour prévenir les infections vaginales

Infection vaginale

Vous avez déjà été confronté à une infection vaginale ? Si c’est le cas, inutile de souligner à quel point cette affection peut être désagréable. La bonne nouvelle qu’il existe plusieurs façons de prévenir une telle infection. Nous avons résumé pour vous 7 mesures efficaces.

1: Utilisez uniquement de l’eau

Votre vagin possède sa propre flore : un système complexe, composé d’une myriade de bactéries. L’équilibre de cette flore est capital pour prévenir les infections.

Le savon et le gel douche peuvent perturber considérablement votre flore vaginale. Par conséquent, n’utilisez que de l’eau pour vous laver. Il n’est pas nécessaire de laver l’intérieur de votre vagin, car il possède déjà son mécanisme d’auto-nettoyage.

2: Faites attention au sucre

Vous mangez beaucoup de sucre ? Vous courrez alors un risque plus élevé d’être en surpoids, de développer une résistance à l’insuline, un diabète et une maladie cardiovasculaire. Le risque de développer toutes sortes d’inflammations et d’infections augmente également en cas d’alimentation trop riche en sucres (les bactéries se nourrissent de sucre). Faites donc attention avec le sucre.

Ne mangez pas trop de produits qui, dans votre corps, ont le même effet que le sucre. Pensez au pain blanc, aux pâtes blanches et à tous les autres produits à base de farine de blé raffinée.

3: Un système immunitaire fort

Plus votre résistance est forte, plus le risque que les virus, les champignons et les bactéries se propagent dans votre corps, y compris votre vagin, est faible. Par conséquent, augmentez votre résistance en évitant :

  • Les carences nutritionnelles
  • Une alimentation pauvre en vitamines C et E
  • Le manque d’exercice au quotidien
  • Le manque de sommeil
  • L’excès de stress
  • Le manque de détente

4: Sous-vêtements en coton

Les sous-vêtements synthétiques sont souvent beaux, mais rarement agréables pour votre vagin. Le coton est un meilleur choix. Le coton offre une bonne ventilation, et limite l’humidité.

5: Pas de protège-slips

Nous voulons donc favoriser la ventilation et limiter l’excès de chaleur et d’humidité. Les protège-slips sont donc formellement déconseillés. Ils peuvent sembler hygiéniques et frais, mais comme ils sont peu respirants, ils augmentent réellement le risque d’infections.

Vous ne voulez pas dire adieu aux protège-slips ? Alors, choisissez des protège-slips sans plastique et à base de coton. Et changez-les régulièrement : 4 heures sont le maximum. La même chose s’applique aux serviettes hygiéniques.

6: Bien s’essuyer

Mal s’essuyer après être allé aux toilettes augmente considérablement le risque d’infection vaginale ou d’infection de la vessie. “Mal s’essuyer” signifiant ici s’essuyer de l’arrière vers l’avant. Ce faisant, vous transportez les bactéries intestinales vers votre vagin et votre urètre. Pour cette raison, essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière.

7: Une flore intestinale saine

Votre flore intestinale n’est pas seulement importante pour vos intestins et vos selles. Elle a également un effet sur votre système immunitaire et “communique” avec d’autres muqueuses de notre corps. Y compris celle du vagin. Une flore intestinale saine peut donc contribuer à rendre d’autres muqueuses plus résistantes aux envahisseurs indésirables.

Vous avez contracté une infection vaginale ? Voilà ce que vous pouvez faire

Les infections vaginales, telles que la vaginose bactérienne ou les infections fongiques, sont généralement bénignes et, dans certains cas, disparaissent d’elles-mêmes. Un produit tel que Multi-Gyn ActiGel (en cas de vaginose bactérienne) ou Multi-Gyn FloraPlus (en cas d’infection fongique) peut néanmoins aider à rééquilibrer la flore vaginale, soulager les symptômes et surtout prévenir le retour de l’infection.

Si l’infection persiste, si vos symptômes persistent ou si vous ressentez d’autres symptômes tels que des douleurs pendant la miction, des douleurs au bas-ventre ou des saignements en dehors de vos règles, il est recommandé de consulter votre médecin. Si vous pensez avoir contracté une MST, n’hésitez pas à contacter votre médecin dès que possible.