L’effet médicinal de la camomille et le rôle de l’hyaluronate de sodium sur la peau

La camomille est très riche en flavonoïdes, en antioxydants et en vitamines A, B et C. La plante contient également des minéraux et des métaux.

Quel peut être le rapport entre la camomille, une plante médicinale aux effets reconnus depuis des siècles, et l’hyaluronate de sodium, une substance qui fait des merveilles dans la lutte contre le vieillissement cutané ? Réponse : elles sont toutes les deux efficaces contre les affections oculaires, surtout lorsqu’elles sont utilisées conjointement. Mais quel est précisément l’effet de ces deux substances ?

Camomille

La camomille que nous utilisons en Belgique et aux Pays-Bas est souvent appelée «Camomille sauvage» ou «Petite camomille». Cette espèce est présente à travers toute l’Europe, mais est principalement cultivée en Europe de l’Est. Le nom “camomille” est dérivé du mot grec “chamaemelon”, qui descend lui-même des mots “chamos” (terre) et “melos” (pomme). La plante pousse près du sol et sent la pomme.

L’effet médicinal de la camomille

La camomille est très riche en flavonoïdes, en antioxydants et en vitamines A, B et C. La plante contient également des minéraux et des métaux. Elle possède une action légèrement anti-inflammatoire, antiseptique, analgésique et relaxante.

Applications

Le nom latin de la camomille est Matricaria Recutita. « Matricaria » signifie « soin maternel ». Cette dénomination n’est pas le fruit du hasard : depuis sa découverte, la camomille est connue pour son action particulièrement efficace contre les douleurs menstruelles. Grâce à sa polyvalence, la plante peut également être utilisée pour de nombreuses autres affections :

Stress

La camomille est d’abord connue pour son action calmante. Une tasse de thé à la camomille peut vous aider à vous détendre et à contrôler vos nerfs. Des études ont même montré que le thé à la camomille peut aider à soulager les névroses d’angoisse !

Maux de tête

Une deuxième caractéristique importante de la camomille est son action analgésique. La plante aide, par exemple, à lutter contre les maux de tête aigus, car elle détend les nerfs. La camomille augmente également la production de glycine, un acide aminé. Cette dernière est un neurotransmetteur et un inhibiteur de signal qui bloque le signal envoyé du cerveau vers les muscles, empêchant ainsi les contractions musculaires excessives. De cette façon, les stimuli douloureux sont ralentis et les maux de tête réduits.

Infections

Cette troisième caractéristique fait de la camomille un excellent moyen de lutter  contre les infections. La camomille a un effet antibactérien et désinfectant qui permet à la plante de tuer certains champignons et bactéries. C’est pourquoi elle est souvent présente dans les médicaments utilisés pour désinfecter les plaies.

Réactions allergiques

La quatrième caractéristique importante de cette plante exceptionnelle est une certaine activité anti-inflammatoire. En cas de rhume des foins, par exemple, elle peut empêcher la libération d’histamine, une substance qui provoque une réaction inflammatoire des muqueuses du nez, de la gorge et des yeux.

Hyaluronate de sodium

L’hyaluronate, communément appelé acide hyaluronique, est une substance endogène qui joue un rôle crucial dans la souplesse de nos articulations et la cicatrisation des plaies cutanées.

La quantité d’acide hyaluronique présent dans notre corps diminue avec l’âge, ce qui explique la perte de souplesse de nos mouvements et le vieillissement de notre peau.

L’hyaluronate de sodium est une liaison saline dérivée de l’acide hyaluronique, mais ces deux substances sont en fait assez similaires et ont le même effet. Les deux termes sont souvent utilisés de façon interchangeable.

L’action de l’hyaluronate de sodium

L’acide hyaluronique est présent dans le derme de notre peau, où il régule la capacité d’hydratation, le métabolisme et la capacité réparatrice de la peau.

L’acide hyaluronique prévient la déshydratation de l’épiderme et préserve l’équilibre hydrique de notre peau en attirant l’eau du tissu sous-cutané et même de l’air. De plus, l’acide joue un rôle important dans la cicatrisation des plaies. L’hyaluronate de sodium est également le principal composant du liquide synovial qui préserve la souplesse des articulations.

Applications

Une peau hydratée est souple et belle. Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’hyaluronate contribue de façon importante à cette hydratation. Au fil des années, la diminution de la quantité d’acide hyaluronique entraîne donc le vieillissement de la peau.

L’hyaluronate étant une substance endogène inoffensive qui se décompose naturellement avec le temps, de plus en plus de marques de produits contre le vieillissement cutané développent des crèmes et sérums à base d’hyaluronate.

En cas de problèmes articulaires, un complément d’hyaluronate peut également aider à rendre les articulations souples et flexibles. C’est pourquoi cet acide est souvent ajouté aux compléments alimentaires agissant sur les problèmes articulaires. Il peut également être injecté directement dans les articulations.

Combiner l’hyaluronate de sodium et la camomille pour combattre les infections oculaires

La camomille et l’hyaluronate de sodium sont deux produits naturels qui offrent clairement de nombreux avantages. C’est pourquoi ils sont parfois utilisés ensemble pour combattre certaines affections.

Par exemple, les compresses stériles Kamillosan Ofta sont destinées à soulager certaines affections au niveau des paupières, comme les infections ou les irritations. Les compresses sont imprégnées d’extrait de fleur de camomille et contiennent de l’hyaluronate de sodium.

Le sel sodique de l’acide hyaluronique stimule la capacité réparatrice de la peau autour des yeux, retient l’eau dans les paupières et aide à maintenir un bon contact entre le globe oculaire et la paupière. De cette façon, la qualité du film lacrymal protecteur est préservée.

Les extraits de camomille ont des propriétés apaisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires qui aident à éradiquer dans des délais assez  brefs les bactéries responsables de l’inflammation et de redonner ainsi à l’œil son aspect normal.