Carence en iode : causes, symptômes et remède

Une carence en iode peut avoir des conséquences indésirables.
© istock

Une carence en iode peut avoir des conséquences indésirables. Mais au fait, c’est quoi, l’iode ? Comment peut-on présenter une carence en iode et quelles en sont les conséquences ? Comment combler une éventuelle carence ? Vous saurez tout grâce à cet article.

Qu’est-ce que l’iode ?

L’iode est un oligo-élément, un minéral indispensable à notre organisme, mais en petite quantité. Il permet la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4, des hormones qui jouent un rôle important dans le métabolisme de toutes les cellules et tous tissus de notre corps. En d’autres termes, sans iode, la glande thyroïde ne peut pas produire d’hormones, ce qui signifie que les organes vitaux ne peuvent fonctionner de manière optimale. Les hormones thyroïdiennes sont également nécessaires au développement normal de l’organisme, en particulier du cerveau. Mais l’iode n’est pas seulement indispensable pour le fonctionnement de la glande thyroïde, il est de façon générale nécessaire à votre bonne santé.

De quelle quantité d’iode le corps a-t-il besoin exactement pour fonctionner ?

Comme nous l’avons mentionné, une très petite quantité d’iode est nécessaire à votre corps pour assurer son bon fonctionnement. En moyenne, un adulte n’a besoin que de 150 microgrammes (= 0,00015 g) d’iode par jour. Dans le cas des femmes enceintes ou qui allaitent, la situation est différente : elles devraient consommer au moins 200 microgrammes d’iode par jour.

Quels aliments sont riches en iode ?

L’iode est naturellement présent dans nos aliments. Une alimentation équilibrée et variée permet par conséquent d’assimiler une quantité suffisante de ce minéral. Le pain, les produits laitiers et certains légumes sont les principales sources d’iode.

Enrichissement du sel en iode

En 2009, la Belgique a décidé d’introduire systématiquement le sel iodé dans les produits de boulangerie. Depuis, l’industrie ajoute de l’iode artificiel au pain afin de prévenir les carences au sein de la population. Une tranche de pain enrichi en iode contient ainsi environ 6 microgrammes d’iode. Ce n’est pas énorme, mais c’est déjà ça. Les Belges qui consomment du pain biologique ou du pain fait maison, eux, ne profitent pas de cet enrichissement en iode.

Les personnes qui mangent peu de pain (de boulangerie) peuvent combler leurs besoins quotidiens en iode en consommant du poisson, des algues, des crustacés et des plantes marines.

Carence en iode

L’iode est essentiel au bon fonctionnement de la glande thyroïde. Si celle-ci fonctionne au ralenti, l’activité d’autres organes peut être compromise. Une carence en iode se traduit par un manque d’hormones thyroïdiennes : les organes vitaux ne peuvent donc plus faire leur travail correctement. Une telle carence peut donc entrainer des maladies graves.

Les conséquences d’une carence en iode

Chez les adultes

La conséquence la plus connue – et la moins discrète – d’une carence en iode est sans doute le goitre. Il se manifeste par l’hypertrophie de la glande thyroïde qui entraine le gonflement du cou. Comme la glande thyroïde appuie sur l’œsophage et la trachée, la respiration et la déglutition peuvent devenir difficiles. Cela peut être accompagné d’une voix éraillée et d’une toux sèche.

Chez les femmes enceintes

Une carence en iode chez une femme enceinte peut avoir des conséquences sur le développement de l’enfant. Les hormones thyroïdiennes sont essentielles au développement du cerveau du fœtus, de sorte qu’une carence en iode peut avoir un impact négatif sur le QI de l’enfant.

Chez les enfants

Une carence en iode pendant la petite enfance peut également avoir des répercussions négatives au niveau du développement mental de l’enfant. Autrement dit, elle peut réduire la capacité d’apprentissage et entrainer un retard de croissance. Une carence importante peut même entrainer le nanisme (crétinisme).

Les symptômes d’une carence en iode

La carence en iode n’est pas toujours facile à détecter, car la plupart des symptômes ne sont pas spécifiques, c’est-à-dire qu’ils peuvent apparaitre dans d’autres maladies. Par conséquent, beaucoup de personnes ne décèlent une carence en iode qu’assez tard. Les symptômes suivants peuvent indiquer un taux d’iode trop faible :

  • Déprime ou manque d’entrain
  • Enrouement de la voix
  • Ongles fragiles
  • Ongles et cheveux secs
  • Gain de poids anormal
  • Enflement des yeux ou du visage
  • Perte de mémoire
  • Raideur musculaire
  • Augmentation du taux de cholestérol
  • Fréquence cardiaque lente (inférieure à 70 pulsations par minute)
  • Augmentation de la tension artérielle
  • Frissons
  • Constipation
  • Nervosité
  • Gonflement anormal du cou causé par une hypertrophie de la glande thyroïde.
  • Fatigue
  • Baisse de la libido

Vous souffrez de plusieurs de ces symptômes ? Vous pourriez souffrir d’une carence en iode ou il se peut que votre glande thyroïde fonctionne mal. Nous vous recommandons de consulter votre médecin. En mesurant la concentration d’iode dans votre urine, le médecin déterminera s’il y a carence ou non. Une échographie thyroïdienne pourrait également être nécessaire.

Comment combler une carence en iode ?

Vous souffrez d’une carence en iode ? Commencez par faire le point de vos habitudes alimentaires :

  • Mangez-vous suffisamment de poisson ? Idéalement, vous devriez manger du poisson de mer deux fois par semaine. Alternez entre des poissons gras et des poissons maigres.
  • Utilisez-vous du sel iodé pour cuisiner ? Herbamare est un sel aux herbes aromatiques qui contient une source naturelle d’iode, sous forme d’algues marines. Ce sel est préparé à partir de 14 herbes et légumes aromatiques. Un autre avantage ? Il possède une saveur plus prononcée que le sel de cuisine classique. Vous n’avez donc pas besoin de saler autant. Vous êtes gagnant sur toute la ligne.
  • Consommez-vous suffisamment de produits laitiers et d’œufs ? Les produits laitiers contiennent généralement de l’iode, que les vaches transmettent dans leur lait.
  • Mangez-vous suffisamment de légumes riches en iode ? L’iode est présent, entre autres, dans les avocats, les asperges et les épinards.
  • Vous mangez peu de pain ? Ou ne mangez-vous que du pain bio ou fait maison ? Si vous faites votre propre pain, il est conseillé d’utiliser du sel de boulangerie. Vous ne mangez pas ou peu de pain ? Assurez-vous de consommer en contrepartie suffisamment de produits laitiers ou d’œufs.

En cas de carence en iode, adapter son alimentation peut s’avérer insuffisant. Nous vous recommandons de consulter votre médecin. Il pourrait éventuellement vous conseiller de prendre des suppléments ou des médicaments pour combler votre carence.

Qu’en est-il des comprimés d’iode ?

Si vous suivez une alimentation saine et variée, vous ne devriez pas avoir besoin de prendre des comprimés d’iode. Ceux-ci sont plutôt destinés aux personnes qui ont été exposées à de l’iode radioactif à la suite d’une catastrophe nucléaire