Ce qu’il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH)

Le virus du papillome humain (ou papillomavirus) est le virus responsable des verrues. Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que ce virus est également responsable du cancer du col de l’utérus, une maladie qui touche jusqu’à 700 femmes chaque année dans notre pays. Lisez les informations majeures concernant le VPH. 

1. Dénomination commune

Le VPH est une collection de plus de 100 types de virus différents. La plupart de ces virus sont inoffensifs. Ils provoquent un épaississement bénin de la peau (qui disparaît généralement de lui-même) : les verrues. Mais cette disparition peut prendre beaucoup de temps. En outre, les verrues sont également très contagieuses.

C’est pourquoi les personnes qui éprouvent une irritation ou qui ne veulent pas propager l’infection peuvent choisir de traiter la verrue. Avec le stylo applicateur EndWarts PEN, disponible en pharmacie, vous pouvez facilement badigeonner vous-même la verrue avec une solution à base d’acide formique. La verrue se dessèche et finit par être rejetée par le corps. Le traitement est indolore et sans cicatrice.

2. Chaque virus a sa zone de prédilection

Chaque variante du virus du papillome humain a son lieu de prédilection sur le corps. Par exemple, le virus responsable des verrues sous les ongles n’infectera pas les organes génitaux.

3. Le VPH est souvent vaincu par l’organisme.

Notre système immunitaire est capable de vaincre certains types de VPH. Comme le virus se trouve dans l’épiderme et n’est pas en contact avec le réseau sanguin, il faut en moyenne un an et demi avant que notre corps réussisse à s’en débarrasser. Le corps élimine le virus et les verrues disparaissent spontanément.

Souvent, les personnes dont le système immunitaire est affaibli par une maladie ne parviennent pas à expulser le virus du papillome humain par leurs propres moyens.

4. Le cancer n’est jamais causé uniquement par un virus

Le VPH, combiné à certains autres facteurs, peut entraîner une tumeur. Le tabagisme et l’alcool sont souvent les responsables. Votre âge joue également un rôle important : les femmes âgées de 35 à 45 ans ont le plus de risque de développer un cancer du col de l’utérus. Il est important de se faire dépister régulièrement.

5. Le VPH est très contagieux

Le virus peut être transmis par contact direct ou via l’acte sexuel. Le simple fait de toucher le doigt d’une personne porteuse du virus peut suffire. Cependant, un contact avec le virus ne se traduit pas automatiquement par une verrue. Le VPH peut également être présent dans le corps de façon passive.

6. Vaccin préventif

Il existe un vaccin qui élimine les types de virus qui présentent le plus grand risque d’entraîner un cancer du col de l’utérus. Le vaccin est préventif. Les verrues ne sont donc pas guéries, mais peuvent être prévenues.

Il est préférable d’administrer le vaccin avant que la personne n’ait eu son premier contact sexuel. De cette façon, la probabilité qu’il ou elle ait déjà été en contact avec le virus est minime. Le vaccin est offert gratuitement aux filles en première année d’enseignement secondaire. Les personnes qui souhaitent recevoir le vaccin ultérieurement doivent l’acheter en pharmacie sur prescription d’un médecin.