Comment définir et éviter la déficience osseuse ?

L’ostéopénie ou la déficience osseuse est le manque de masse osseuse. Nos os ont une structure solide composée de calcium, phosphore et moelle entre lesquels se trouvent de petites ouvertures. Si ces ouvertures deviennent plus grandes, la densité des os réduit.

Notre corps ne cesse pas de développer de nouveau tissu osseux et dégrade entretemps le vieux tissu osseux. Dans l’enfance, quand nous grandissons, nous développons plus de tissu osseux. À l’âge de 30 ans, notre densité osseuse atteint sa limite. Plus tard, après l’âge de 35 ans, nous dégradons plus, la densité osseuse peut réduire et nous pouvons éprouver l’ostéopénie.

Généralement, la déficience osseuse reste indétectable parce qu’il n’y a pas de symptômes ou plaintes évidents. Mais, si la perte osseuse continue, l’ostéopénie peut évoluer en ostéoporose. En ce cas, la densité osseuse est tellement réduite qu’une fracture est très probable. Chaque année, il y a plus de 1,6 millions de fractures de ce genre. Surtout la hanche, la colonne vertébrale et le poignet sont des zones sensibles. Ce type de fractures entraîne des hospitalisations, des visites médicales et, pour les personnes plus âgées, des placements en maisons de repos.

Voulez-vous savoir si vous avez un risque accru d’ostéoporose? Découvrez-le avec ce test.

Les femmes et l’hérédité

En moyenne, les femmes ont moins de masse osseuse et, sous l’influence d’hormones, le développement de tissu osseux diminue encore dans la ménopause. Dès l’âge de 40 ans, la densité osseuse diminue progressivement et vos os deviennent plus fragiles. Vous perdrez jusqu’à 0,5 pourcent d’os et vous rapetisserez donc un peu.

De plus, sous certaines conditions le risque d’ostéopénie augmente encore. Par exemple, une carence en calcium ou en vitamine, mais aussi un IMC trop bas, un manque d’activité physique et la prise de certains médicaments comme des anti-inflammatoires. Même si vous vous cassez quelque chose après l’âge de 50 ans, le risque de déficience osseuse est plus élevé. En outre, pas moins de 75 pour cent de la masse osseuse maximale est héréditaire. Le risque de perte osseuse est donc plus élevé si les membres de la famille ont peu de masse osseuse.

L’activité physique et l’alimentation saine

Il n’est pas vraiment possible d’éviter la déficience osseuse, mais vous pouvez adapter votre alimentation et activité physique. En bougeant 30 minutes par jour à intensité modérée, vous réduisez le risque d’ostéopénie et favorisez le développement de tissu osseux, ce qui renforce aussi vos os. Se promener renforce vos membres inférieurs, hanches et dos. La natation est aussi une bonne activité pour renforcer vos muscles et articulations.

Par contre, la caféine, le tabac et l’alcool ont un impact négatif sur le développement de nos os. Le calcium aide à son tour à renforcer nos os. Nous retrouvons le calcium principalement dans des produits laitiers, mais aussi dans des légumes verts à feuilles, noix, fruits secs et produits à base de céréales complètes ou à base de soja. Suffisamment de calcium entraîne des os plus forts et réduit le risque d’ostéoporose.

Compléments contenant du calcium

Heureusement, il existe des compléments qui pourraient aider. CalxPlus est un bel exemple d’un tel complément sous forme d’un bonbon à mâcher avec une saveur naturelle chocolat, orange et vanille. Ils ont une texture et un goût agréables et il ne faut pas les avaler avec de l’eau. Outre le calcium, CalxPlus contient aussi de la vitamine D et K, qui aident votre corps à absorber le calcium.

Donc, nous ne pouvons pas éviter la déficience osseuse, mais un style de vie sain aide. La combinaison d’une activité physique suffisante et une alimentation riche en calcium renforce vos os et réduit le risque de fractures. Si votre corps n’absorbe pas assez de calcium, des compléments comme CalxPlus pourraient aider à compenser cette déficience.