Comment éviter l’apparition des verrues ? La parole à l’experte

Il n’est pas facile de prévenir les verrues, car le virus responsable de leur apparition est omniprésent. Heureusement, vous pouvez réduire le risque d’infection. Stefanie Bracke, dermatologue à De Huidkliniek nous donne ici quelques conseils.

Peut-on prévenir les verrues ?

En prenant quelques mesures préventives, vous pouvez réduire considérablement le risque de contamination :

  • Portez des claquettes dans les piscines et les douches communes.
  • Lavez-vous bien les pieds après le sport ou la baignade, de préférence avec une solution antiseptique.
  • Séchez bien vos pieds, également entre vos orteils.
  • Gardez vos pieds au sec : portez des chaussettes en coton et des chaussures aérées.
  • Le fait de frotter une verrue augmente le risque de contamination : évitez de vous ronger les ongles et de sucer votre pouce !

Comment traiter les verrues ?

Les verrues peuvent disparaître d’elles-mêmes, surtout chez les enfants, habituellement dans un délai de deux ans. Malheureusement, les verrues sont souvent plus persistantes chez les adultes. Les raisons de les traiter sont multiples : verrue douloureuse ou inesthétique, verrue qui ne disparaît pas spontanément ou qui s’étend, ou afin d’empêcher son expansion ou la contamination d’autres personnes. Le traitement des verrues est également recommandé pour les patients dont l’immunité est réduite.

Il n’existe pas de traitement idéal. Chaque méthode possède ses avantages et ses inconvénients et une combinaison de différents traitements est souvent nécessaire. Un traitement contre les verrues exige de la patience et de la persévérance. Habituellement, il faut quelques mois avant que les verrues ne disparaissent complètement.

Le traitement vise généralement à détruire les tissus, afin d’éliminer la totalité des particules virales. Ceci peut être réalisé avec de l’azote liquide à -196°C (« cryothérapie »), un laser ou certaines préparations chimiques telles que l’acide formique. D’autres options incluent la stimulation de la réponse immunitaire locale (par exemple avec l’imiquimod). La prise de comprimés de zinc peut également être envisagée. Il existe des études (limitées) qui montrent que cela peut être efficace dans certains cas.

Le choix du traitement dépend de l’emplacement de la verrue, des complications possibles liées à la technique utilisée, de l’âge et du seuil de douleur du patient.

Cet article a été écrit en collaboration avec Stefanie Bracke, dermatologue à De Huidkliniek.