Infection de la vessie : ce qu’il faut savoir !

Que vous ayez déjà souffert de cystite ou non, tout le monde sait que cette infection de la vessie s’accompagne de nombreux symptômes désagréables. Sensation douloureuse et brûlante lors des mictions, « fausse » envie d’uriner, odeur désagréable, etc. Mais saviez-vous également les choses suivantes ?

Les bactéries intestinales souvent responsables

Une infection de la vessie se produit lorsque des bactéries atteignent la vessie par l’urètre et y prolifèrent. Dans la grande majorité des cas, il s’agit de bactéries intestinales : dans 75 à 85% des cas, la coupable est la bactérie E. coli, les 15 à 25 % restants étant des staphylocoques et trois germes rares.

Ces bactéries intestinales peuvent pénétrer dans la vessie depuis l’anus jusqu’à l’urètre. Cela se produit plus souvent chez les femmes que chez les hommes ; en effet, l’urètre féminin est plus proche de l’anus et plus court que chez les hommes.

La moitié des femmes a déjà souffert de cystite….

Cela nous amène directement au point suivant : pas moins de la moitié des femmes souffriront un jour de cystite.

Non seulement les femmes sont plus touchées que les hommes, mais certaines femmes sont aussi plus concernées que d’autres, à savoir :

  • Les femmes sexuellement actives
  • Les femmes enceintes
  • Les femmes ménopausées
  • Les femmes diabétiques
  • Les femmes souffrant d’incontinence urinaire

Avec ou sans complication ?

Une distinction est systématiquement établie entre les cystites “sans complication” et les cystites “avec complication”. Le premier cas concerne les infections de la vessie touchant les femmes non enceintes et en bonne santé qui ne présentent aucun signe de développement, comme de la fièvre, des douleurs latérales ou dorsales.

Dans tous les autres cas, on parle d’infection vésicale avec complication. C’est le cas des femmes enceintes, des hommes ou des enfants (moins de 12 ans). Il existe également un risque accru de complications chez les patients diabétiques, les patients souffrant de troubles rénaux ou urinaires et les patients souffrant de troubles neurologiques de la vessie ou de cathéters à demeure.

Les antibiotiques ne sont pas toujours indispensables

Une infection vésicale peut être traitée de différentes manières. 

  • Une infection vésicale non compliquée disparait habituellement toute seule au bout de trois jours. C’est pourquoi il est généralement conseillé de patienter, tout en prenant des mesures telles que boire suffisamment, ne pas se retenir d’uriner, vider complètement sa vessie, etc. Vous pouvez cependant utiliser une forme d’automédication comme Uri-Cran®Forte pour soulager les symptômes.
  • En cas d’inflammation avec complication, un traitement antibiotique sera immédiatement prescrit. Sinon, la cystite peut entraîner une inflammation du bassinet rénal, qui est une infection plus grave. 

Un traitement antibiotique n’est donc pas immédiatement nécessaire en cas de cystite sans complication, sauf si les symptômes persistent pendant plus d’une semaine ou s’ils s’accompagnent de fièvre, de douleurs sur le côté ou dans le dos ou d’un sentiment général de malaise. Cela peut en effet indiquer que l’infection a atteint les reins.