Infections urinaires : mythes et réalités

En raison de sa “banalité”, de nombreux mythes entourent l’infection urinaire, une affection fréquente et désagréable. Si certaines croyances s’avèrent justes, d’autres sont de parfaits mythes ! Dans cet article, nous faisons le point sur certaines affirmations concernant les infections de la vessie.

Elles sont causées par le froid : faux

Une cystite est causée par une bactérie qui pénètre dans la vessie par l’urètre. Les bactéries se multiplient ensuite, provoquant l’inflammation. Les bactéries peuvent pénétrer dans l’urètre et la vessie de différentes manières (un mauvais essuyage après être allé aux toilettes, des vêtements trop serrés et insuffisamment respirants, un rapport sexuel…), mais pas par le froid. L’affirmation selon laquelle le port de la mini-jupe favorise les cystites est également fausse. Bien sûr, attraper froid n’est pas recommandé : votre résistance est réduite, diminuant ainsi l’efficacité de votre corps à combattre les bactéries à l’origine d’une cystite.

Elles touchent plus les femmes que les hommes : vrai

Si les infections urinaires ne sont absolument pas réservées qu’aux femmes, celles-ci y sont plus souvent confrontées. Cela s’explique principalement par l’anatomie féminine. Chez les femmes, l’ouverture de l’urètre est plus proche du rectum. De plus, leur urètre est plus court. Les bactéries peuvent donc atteindre l’urètre et la vessie plus rapidement que chez les hommes. En outre, lors d’un rapport sexuel, les bactéries peuvent également pénétrer dans l’urètre, puis dans la vessie des femmes. Le risque d’infection urinaire est également plus élevé pendant la grossesse et la ménopause.

Elles sont contagieuses : faux

Vous vous êtes peut-être déjà posé la question : les cystites sont-elles contagieuses ? La réponse est claire : non. Une cystite est une inflammation de l’intérieur de la vessie, donc de l’intérieur du corps. Ainsi, vous ne pouvez pas “attraper” une cystite en utilisant les toilettes d’une personne souffrant de cystite. Cette dernière ne peut également pas se transmettre par rapport sexuel, même s’il peut en être la cause.

Elles peuvent disparaître naturellement : vrai

Dans la plupart des cas, une infection urinaire sans complication disparaît généralement d’elle-même au bout de deux à trois jours. Une visite chez le médecin n’est donc pas immédiatement nécessaire, mais il vaut mieux prendre un certain nombre de précautions : essayez d’éliminer les causes possibles de l’infection, buvez suffisamment, urinez souvent et utilisez éventuellement un produit tel que Uri·Cran®Forte (un médicament à base de propolis, d’extrait d’hibiscus, de gélatine et de xyloglucane qui réduit les symptômes des infections urinaires, mais qui peut également empêcher leur réapparition).

En cas d’infection de la vessie avec complication, la visite d’un médecin s’avère nécessaire. Les femmes enceintes, les hommes et les enfants doivent donc consulter leur médecin lorsqu’ils détectent eux-mêmes les symptômes d’une infection de la vessie. Dans d’autres cas, une visite chez un médecin est également nécessaire en cas de fièvre, de faiblesse, de douleurs latérales ou dorsales, ou si les symptômes durent plus d’une semaine. Il est également recommandé de consulter un médecin si aucune amélioration n’apparaît 48 heures après la prise d‘Uri·Cran®Forte.




Advertisement