La parole à l’experte : comment attrape-t-on une mycose des ongles ?

Les mycoses des ongles sont des affections généralement bénignes : dans la plupart des cas, aucun traitement médical n’est nécessaire. Mais comment ces mycoses s’attrapent-elles ? Yaswanti Delemarre, podologue et vice-présidente de l’Association Belge des podologues (ABP), nous donne toutes les clefs pour comprendre.

Qu’est-ce que la mycose de l’ongle ?

La mycose de l’ongle est souvent causée par des dermatophytes. Il s’agit de champignons qui poussent dans et sous l’ongle. Dans 70% des cas, il s’agit de Trichophyton rubrum. La levure Candida albicans peut parfois également en être la cause. Il existe différents types de mycoses superficielles, mais la mycose de l’ongle (ou onychomycose) est de loin la plus difficile à traiter. En Europe, 23% de la population souffre de mycose de l’ongle.

Une mycose de l’ongle commence habituellement par une tache blanche ou jaune dans l’ongle. Cette tache peut s’étendre jusqu’à colorer entièrement l’ongle en jaune, ou même en brun. Les ongles deviennent très cassants et friables. Ils dégagent également une odeur pénétrante, typique d’une infection fongique. En raison du risque d’infection, le champignon peut se propager sur plusieurs ongles, mais infecter également d’autres personnes.

Qu’est-ce que la calcification des ongles?

Une calcification des ongles ou onychogryphose (« corne de bélier ») correspond à une hypertrophie et un durcissement de l’ongle. Cette affection n’est pas due à une infection ni à virus présent dans l’ongle, il n’y a donc aucun risque d’infection. L’ongle a généralement l’air épais et jaunâtre/laiteux. En cas de doute entre une mycose et une onychogryphose, un échantillon (morceau d’ongle) peut être prélevé par le médecin généraliste ou le dermatologue et envoyé au laboratoire.

Comment attrape-t-on une mycose des ongles ?

Le plus grand facteur de risque est l’âge. L’infection touche 18,2 % des patients âgés de 60 à 79 ans et seulement 0,7 % des moins de 19 ans. De plus, la mycose des ongles touche trois fois plus les hommes que les femmes.

Outre l’âge, le diabète et une mauvaise circulation sanguine sont d’autres facteurs de risque importants d’onychomycose. C’est aussi vrai dans l’autre sens : une mycose des ongles peut également être un signe avant-coureur de diabète ou de blessures au pied. Les patients traités par immunosuppresseurs, comme les patients atteints de cancer et du virus du sida, sont également plus sensibles aux mycoses en raison de leur immunité réduite.

Un phénomène très frappant est que les populations des zones tropicales développent moins (ou pas) de champignons par rapport aux populations des pays occidentaux. Cela est dû au fait qu’ils n’enferment pas leurs pieds dans des chaussures. Ces dernières, naturellement humides, offrent les conditions idéales à la prolifération des champignons.

Hormis dans les chaussures, les champignons apprécient particulièrement les sols chauds et humides, comme dans les douches et les piscines. Dans ces endroits, les gens déambulent généralement pieds nus, de sorte que les champignons peuvent facilement pénétrer dans l’ongle ou la peau (tinea pedis ou pied d’athlète). Enfin, les traumatismes (ongle endommagé) peuvent aussi faciliter la formation de mycoses, surtout chez les personnes âgées.

Cet article a été rédigé en collaboration avec l’Association Belge des Podologues (ABP).