Laure, lectrice de 26 ans, à propos de sa participation au test “Envie de sucre” : “apprendre à perdre quelques mauvaises habitudes”

Récemment, nous avons lancé un appel à l’attention de nos lectrices « accros au sucre ». Parmi elles, Laure, lectrice de 26 ans, a donc eu l’opportunité de tester Bio-Chromium de Pharma Nord pendant 40 jours.

Bio-Chromium contribue à stabiliser la glycémie, dont la fluctuation peut ouvrir brusquement l’appétit et provoquer une envie soudaine d’aliments sucrés.

Bio-Chromium a-t-il aidé Laure à se débarrasser de ses mauvais penchants pour les bonbons et autres sucreries ?

J’ai toujours eu un « gros faible » pour le sucre.

Je me suis inscrite au panel d’essai parce que je me suis vraiment reconnue dans la description “d’accro au sucre”.

  • Au travail, par exemple, nous avons toujours des bonbons ou des biscuits à portée de main : certains jours, je peux très bien résister à la tentation, mais souvent l’envie de sucre est si forte que je ne peux pas m’empêcher de puiser dans notre réserve de bonbons et biscuits.
  • J’essaie aussi de manger de manière équilibrée, mais j’ai du mal à quitter la table sans finir sur une note sucrée. L’envie d’un dessert, d’un petit extra…. est presque toujours présente. À peine le repas terminé, je pense déjà à ce que je vais bien pouvoir manger au repas suivant…
  • Surtout l’après-midi (après le déjeuner) j’ai souvent du mal à retrouver mon ordinateur, ou pendant une réunion… je m’offre alors souvent un café ou un soda (light).
  • J’ai aussi mes astuces : me brosser rapidement les dents lorsque l’envie de sucre arrive ! Mais aujourd’hui, ce n’est plus vraiment une garantie de succès : il m’arrive souvent de grignoter tard le soir, après m’être brossée les dents.

Bref, j’étais très curieuse de voir si Bio-Chromium pouvait m’aider à me débarrasser de ces mauvaises habitudes !

Pas de bonbons aujourd’hui !

Après avoir reçu mon lot de Bio-Chromium, j’ai décidé de prendre chaque jour 1 comprimé après le petit déjeuner. Jusqu’à ce jour, ne pas grignoter (quelque chose de sucré) pendant la matinée a toujours été un vrai défi.

Je ne sais pas si le complément de chrome a immédiatement fait son effet ou si j’ai eu un « déclic mental », mais dès les premiers jours du test, j’ai vraiment mieux réussi à résister aux biscuits et bonbons du bureau.

Sensation de bien-être

En fait, l’attirance presque irrésistible qu’exercent les sucreries sur moi s’est un peu envolée. J’ai aussi pris conscience des sensations négatives ou de la baisse d’énergie qui suivaient ces sugar rushes. Probablement parce que je me sentais mieux, et que je ne voulais pas perdre cette sensation de bien-être !

J’ai pu conserver cette spirale positive après le travail : j’ai un peu augmenté la fréquence de mes séances de sport. Cela m’a permis de mieux contrôler mes grignotages malsains de fin de soirée. Parce qu’une fois encore : lorsque vous êtes dans un bon « flow », vous ne voulez pas vous arrêter !

Je n’ai pas vraiment maigri, mais je suis en meilleure forme.

Pendant les 40 jours de test de Bio-Chromium, j’ai remarqué que :

  • Je résistais plus facilement aux sucreries, surtout avant le déjeuner et tard le soir.
  • Je me sentais globalement mieux
  • Je faisais plus de sport, parce que j’avais plus d’énergie et que j’étais dans un bon flow.

Même si je n’ai pas vraiment perdu de poids pendant ces 40 jours, je me sens en meilleure forme. De plus, j’ai pris conscience de l’influence négative des grignotages sucrés sur mon humeur et sur mon niveau d’énergie tout au long de la journée.

Les 40 jours sont passés comme un éclair.

La période d’essai de 40 jours s’est achevée très rapidement. Pour l’instant, je n’ai pas encore acheté un nouveau lot de Bio-Chromium, jusqu’à présent j’ai l’impression de pouvoir contrôler ma dépendance au sucre et contrôler les mauvaises habitudes qui vont avec.

Si mes anciennes habitudes revenaient brusquement, j’envisagerais certainement une nouvelle complémentation de Bio-Chromium.