Les conséquences d’une privation chronique de sommeil

Les conséquences d’une privation chronique de sommeil

Bien dormir est un besoin fondamental de l’homme. Un sommeil de qualité s’avère indispensable pour garantir le bon déroulement des processus physiques. Cependant, en matière de sommeil, tout le monde n’a pas les mêmes besoins. Que vous soyez un petit ou gros dormeur, sept à huit heures de sommeil suffisent généralement. La durée du sommeil est moins importante que sa qualité.

Vous avez des difficultés à vous endormir ? Vous dormez mal ou vous vous réveillez souvent ? Si le phénomène est sporadique, il est inutile de s’inquiéter. S’il est fréquent ou devient même chronique, il est recommandé de prendre ces troubles du sommeil au sérieux. Un manque de sommeil peut être éreintant pour l’organisme. Sur le long terme, une privation de sommeil peut entraîner de graves problèmes de santé et impacter négativement votre qualité de vie, votre humeur et votre efficacité au travail.

Lisez vite notre article pour en savoir plus sur les conséquences néfastes d’une privation chronique de sommeil et pour découvrir la solution à ce problème. 

Diminution des performances scolaires et professionnelles

Un manque de sommeil entraîne une diminution des capacités cognitives. Nos fonctions cérébrales sont affectées, ce qui entraîne une baisse de la créativité et de la réactivité face aux problèmes. En clair, vous travaillez plus lentement, vous commettez plus d’erreurs et vous avez des difficultés à établir des priorités.

Réduction de la vigilance 

Au volant, le manque de sommeil augmente également le risque d’accident de la route. Diverses études ont montré que la privation de sommeil, source de fatigue, a une plus grande influence sur le comportement au volant que l’alcool. En cas de privation prolongée de sommeil, votre vigilance est impactée négativement. 

Muscles douloureux et fatigués

Sur le plan physique, les personnes souffrant d’une privation chronique de sommeil ne sont également pas épargnées : douleurs musculaires, maux de tête, nausées, étourdissements ou tremblements des mains. Vous souffrez régulièrement de maux de tête ? Dans ce cas, il y a de fortes chances que vous ayez un besoin de sommeil de qualité supérieur à la moyenne. 

Troubles de l’humeur

Les personnes qui dorment trop peu sont plus sensibles aux troubles de l’humeur, au stress et à la dépression. Un manque de sommeil modifie en effet le système de la sérotonine – l’hormone du bonheur – dans le cerveau. Une quantité insuffisante de sérotonine augmente l’irritabilité, la susceptibilité et le risque de dépression et est directement associée à la morosité. Par exemple, vous remarquez que vous vous fâchez plus rapidement pour des choses que vous pouviez auparavant facilement relativiser. 

Perturbation du système immunitaire et du métabolisme

Une bonne nuit de sommeil est essentielle au bon fonctionnement du métabolisme et du système immunitaire. Lorsque votre système immunitaire est perturbé, vous êtes automatiquement plus vulnérable face à certaines infections, comme la grippe et le rhume. Les virus et les bactéries peuvent alors passer plus facilement à travers le système immunitaire de l’organisme. En effet, les anticorps sont produits au cours du sommeil profond. Un manque de sommeil, mais aussi une carence en vitamine D pendant les mois d’hiver, est souvent à la base d’une perturbation du système immunitaire. 

Risque accru de surpoids, d’obésité et de maladies cardiovasculaires

Diverses études montrent qu’il existe un lien entre la prise de poids et le manque de sommeil. En effet, la sensation de faim augmente, tandis que la sensation de satiété diminue. Les personnes qui dorment trop peu ont tendance à manger plus et plus longtemps. Elles grignotent plus souvent en fin de soirée, consomment plus de sucreries ou de produits transformés. À long terme, elles présentent un risque accru d’obésité et d’hypertension artérielle.

Conclusion : prenez vos problèmes de sommeil au sérieux !

Stress, température de la chambre trop élevée… de nombreuses causes peuvent être à l’origine d’un problème de sommeil. Le plus important est de trouver une solution à votre problème de sommeil. Évitez toujours l’alcool, la caféine ou les écrans d’ordinateurs portables ou de smartphones jusqu’à 2 heures avant le coucher. Ils perturbent en effet la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil produite chaque soir par le corps, à la tombée de la nuit. Une quantité suffisante de mélatonine est essentielle pour déclencher l’endormissement. La mélatonine raccourcit le sommeil superficiel et vous amène plus rapidement au sommeil profond et au sommeil paradoxal. La mélatonine a également une action inverse de celle des hormones favorisant l’éveil et l’attention, comme l’adrénaline et le cortisol, qui mettent le corps en état d’alerte maximale pendant la journée. Heureusement, vous pouvez aider la nature et compenser votre carence en mélatonine.

Bio-Melatonine Complex

Démarrez la journée rechargé(e) à bloc avec Bio-Melatonine Complex de Pharma Nord. Ce complément alimentaire contient de la mélatonine à absorption très rapide. Laissez fondre sous la langue peu avant le coucher. Le résultat ? Une courbe normale de mélatonine, en 20 minutes. Bio-Melatonine Complex est disponible en vente libre dans votre pharmacie.