L’alcoolisme

On parle d’alcoolisme dès lors qu’une personne a développé une dépendance à l’alcool par le biais de boissons alcoolisées. Personne n’est sans savoir que l’alcoolisme a un impact négatif sur la santé, pouvant parfois provoquer la mort. De plus, c’est le quotidien tout entier de la personne alcoolique qui se transforme. L’école ou le travail deviennent un véritable calvaire, les tâches quotidiennes semblent insurmontables…

Comment l’alcoolisme se développe ?

La plupart des alcooliques ont commencé à boire quelques verres, comme la majorité des gens. D’abord pour se socialiser et pour passer du bon temps entre amis. Puis les verres se font de plus en plus nombreux, pendant les repas, le soir en rentrant du travail…

Puis l’alcoolisme s’installe progressivement, à tel point qu’on ne le voit pas arriver. Lorsque l’on arrive à la conclusion que l’alcool est à la base du problème, il est déjà trop tard et la dépendance est installée. Plus la dépendance est forte, plus la personne atteinte aura un comportement négatif lorsque l’on tentera de la sevrer. C’est pourquoi il faut consulter au plus vite lorsque vous avez des doutes.

A partir de quel moment peut-on parler d’alcoolisme ?

Dès lors qu’une personne boit trois verres de bière par jour, elle peut être considérée comme étant alcoolique. Cette dose n’est donnée qu’à titre indicatif puisque de nombreux paramètre rentrent en ligne de compte. Certaines personnes ne boivent qu’un verre par jour et présentent une dépendance forte à l’alcool. Tout dépende de la personnalité de chacun.

Si un homme boît plus de 21 verres d’alcool par semaine (et 15 pour les femmes), il est scientifiquement prouvé que les dégâts pour la santé seront irréversibles. Ces chiffres peuvent paraître alarmant mais ils sont à considérer sur le long terme. Si vous buvez 30 verres d’alcool durant votre semaine de vacances mais que vous arrêtez ensuite, les dégâts ne seront bien évidemment pas les mêmes.

A noter également qu’il y a une différence majeure entre l’alcoolisme chez les hommes et chez les femmes. Les femmes ayant un taux de masse grasse bien plus élevé, elles ont tendance à moins bien encaisser l’alcool. C’est pourquoi une femme est considérée comme étant alcoolique avec des doses bien moins importantes que pour l’homme.

Quelles sont les causes de l’alcoolisme ?

Les causes de dépendance à l’alcool peuvent être diverses et variées.

1. D’origine médicale

Des soins médicaux à base d’alcool peuvent créer une dépendance chez les patients. Cependant, c’est un cas vraiment isolé qui ne concerne que très peu de personnes.

2. D’origine personnelle / comportementale

La personnalité et le caractère jouent un rôle prépondérant dans la sensibilité et la dépendance à l’alcool :

  • la sensibilité au stress
  • l’éducation que la personne a reçue
  • les problèmes dans la famille, les relations
  • troubles de la personnalité

3. Les facteurs héréditaires

Des parents alcooliques ont un risque élevé de transmettre cette maladie à leurs enfants. Souvent, les enfants d’alcooliques ont eux-même des problèmes avec l’alcool en grandissant.

Problèmes et conséquences liées à l’alcoolisme

Les personnes qui boivent beaucoup d’alcool pendant une longue période n’ont pas seulement des problèmes de santé. Elles ont également des problèmes dans leur relations. Une personne alcoolique se ferme progressivement et s’éloigne des personnes qu’elle aime : femme / mari, employeur, famille…

Les conséquences pour la santé sont également très importantes.

Le foie et les organes filtrants doivent travailler d’arrache-pied pour éliminer toutes les toxines créées par la consommation d’alcool. Le risque principal est de développer une cirrhose.

Le cerveau est également très touché au niveau neuronal. Le plus gros risque, à long terme, est de développer le syndrome de Korsakoff.