Manger du thon sans culpabilité

Le thon : menacé d’extinction ? Toutes les espèces de thon ne sont pas menacées. Vous pouvez encore manger du thon sans vous sentir coupable, mais faites attention au type de thon que vous consommez. Et surtout : s’agit-il-il d’un thon issu de la pêche durable ?

Le label de qualité le plus fiable et reconnu est le MSC (Marine Stewardship Council), qui garantit que ce poisson est issu de la pêche durable et qui permet également de retracer entièrement son origine. Le Fonds mondial pour la nature (WNF) estime également que le label MSC constitue la meilleure garantie pour le poisson sauvage pêché de manière durable.

Le label de qualité MSC est uniquement décerné après qu’une équipe de scientifiques indépendants a réussi à démontrer que la durabilité du stock de poissons n’a pas été entamée et qu’aucun effet négatif n’a été causé par la pêche.

MSC Keurmerk

Le thon rouge, l’espèce de thon la plus onéreuse, est également la plus menacée, à cause de décennies de surpêche. Ce thon est surtout populaire au Japon, où le prix de certains exemplaires exceptionnels peut atteindre des sommes astronomiques. Bien que ce poisson soit considéré comme menacé d’extinction, il est toujours disponible à la vente. En tant que consommateurs, nous devons éviter de le consommer. En Belgique, les espèces les plus consommées sont le thon obèse à gros œil, le thon albacore, le thon à nageoires jaunes ou la bonite à ventre rayé (thon rose). Ces espèces ne sont pas menacées et les stocks parviennent à se maintenir grâce aux efforts de l’industrie de la pêche.

Pêche responsable

Grâce à la pêche durable, nous pouvons savourer de délicieuses tranches de thon, car les stocks de poissons sont surveillés, ce qui garantit que la pêche peut durer indéfiniment.

Pour cette raison, il est indispensable de lutter contre certaines méthodes de pêche et contre la pêche illégale. Pour éviter la prise accessoire d’autres espèces menacées, comme les tortues, les requins ou les dauphins, la pêche à la palangre (longliners) est inadmissible. Les marques comme Rio Mare (labélisée MSC) pêchent uniquement selon des méthodes éprouvées : pêche à la ligne (pole & line) ou à la senne coulissante (purse seine). Dans cette dernière méthode, le chalutier encercle le banc de poissons avec un filet, réduisant ainsi le risque d’attraper d’autres espèces de poissons.

Pour lutter contre la pêche illégale, Rio Mare – un des plus grands acteurs du marché du thon -introduit la traçabilité intégrale. En saisissant, sur le site web www.riomare.be, un code unique figurant sur chaque boîte de thon, vous saurez quelle espèce vous mangez, à quelle date le thon a été capturé, dans quelle zone de pêche, par quel bateau et selon quelle méthode de pêche.

En outre, Rio Mare garantit que le thon ne provient jamais de réserves marines ou de zones protégées.

Vous pouvez donc encore manger du thon, mais privilégiez toujours la pêche durable et soyez attentifs à ce que vous mangez. Contrôlez donc bien la présence du label !