Plus le poisson est gras, mieux c’est ?

Vous avez sans doute déjà entendu cette affirmation : plus un poisson est gras, plus il serait bénéfique pour la santé. Ce n’est cependant pas toujours le cas : en effet, tout dépend du type de graisses présent dans le poisson. Pensez, par exemple, à la différence entre les acides gras saturés et insaturés. Ainsi, les acides gras insaturés présents dans de nombreuses espèces de poisson réduisent le risque d’hypercholestérolémie. Outre ces acides gras insaturés, les poissons gras comme le saumon, le maquereau et le thon contiennent beaucoup d’autres nutriments bénéfiques. Peu importe si vous achetez du poisson frais ou en conserve.

Les poissons en conserve sont généralement de haute qualité, qu’ils soient préparés dans leur propre jus ou avec de l’huile d’olive vierge. La mise en conserve du poisson préserve ses qualités nutritives ; de plus, on peut le consommer plusieurs mois après la pêche, sans avoir à se soucier de sa valeur nutritive.

Les nutriments bénéfiques présents dans les poissons gras

Les poissons gras contiennent différents nutriments ayant tous un effet positif sur votre santé et pouvant aider dans la lutte contre les kilos en trop. À titre d’exemple, 100 grammes de thon en conserve contiennent plus de protéines qu’un morceau de steak du même poids. Cela montre que les poissons gras sont essentiels dans une alimentation équilibrée, en plus des légumes, de la viande et du pain. Cependant, les poissons ne contiennent pas que des protéines ! Comme nous l’avons déjà vu, la plupart des espèces de poissons gras contiennent des graisses insaturées, qui contribuent à un bon rythme cardiaque et réduisent le risque de développer plusieurs maladies chroniques. A contrario, les graisses saturées sont clairement moins bonnes pour la santé, mais ne sont que très faiblement présentes dans les poissons gras de qualité. Lisez donc toujours bien l’étiquette de l’emballage avant d’acheter du poisson en conserve.

Aux États-Unis, une étude de la Harvard Medical School a révélé que les oméga-3 d’origine marine pouvaient aider à prévenir l’apparition de maladies cardio-vasculaires. Ces substances se trouvent dans les huiles végétales et les poissons gras comme le saumon et le maquereau, que vous pouvez acheter frais comme en conserve.

Un impact positif sur le développement cognitif

Non seulement la consommation d’acides gras oméga-3 réduit le risque de maladie cardiaque, mais elle contribue également au développement cognitif des enfants et des jeunes adultes. Pour cette raison, il est important d’habituer les enfants à manger régulièrement du poisson, dès leur plus jeune âge. Les poissons gras qui contiennent beaucoup d’acides gras oméga-3 sont le hareng, le maquereau, les sardines et le thon.

Source :

* Etude de la Harvard Medical School, The truth about fats: the good, the bad, and the in-between,2015