Trois règles d’or pour un camp d’été en toute sécurité

Chaque année, des milliers de parents confient leurs enfants à des mouvements de jeunesse ou à d’autres organisations dans le cadre de camps d’été. Il s’agit là d’une grande responsabilité pour les organisateurs de ces camps, étant donné les petits accidents qui peuvent se produire lors de ces semaines normalement pleines de plaisir. Grâce à ces trois règles d’or, votre progéniture passera une semaine de camp en toute sécurité, loin des problèmes de déshydratation, de coups de soleil ou de piqûres d’insectes.

1.    Se protéger efficacement contre le soleil et les insectes

Les coups de soleil et les piqûres d’insectes, voilà les deux plus grands dangers lors d’un camp d’été ! Enduire les plus petits de crème solaire et de produit contre les insectes est toutefois une tâche colossale pour les organisateurs de camps, sans parler des ados qui rechignent à se protéger. Mais saviez-vous qu’il existe des produits pratiques qui permettent de se protéger à la fois du soleil et des insectes ? La protection Picasol 2 en 1 protège à la fois des coups de soleil et des piqûres. Vous n’aurez plus à craindre que votre enfant rentre rouge comme une écrevisse ou rempli de piqûres de moustiques. La protection Picasol 2 en 1 tient même les guêpes à distance ! Il s’agit donc du partenaire de choc pour un camp d’été en toute sécurité.

2.    S’hydrater, s’hydrater et encore s’hydrater

Nous ne pouvons assez insister sur ce point : bien s’hydrater est ce qu’il y a de plus important lors d’un camp d’été. Si les enfants sont trop occupés à jouer ou à se raconter des blagues entre amis que pour penser à s’hydrater, les organisateurs du camp doivent veiller à ce que tout le monde boive en suffisance. L’objectif est en effet d’éviter la déshydratation à tout prix. Pour ce faire, la meilleure solution consiste à instaurer des pauses « hydratation » et à autoriser les enfants à apporter leur propre bouteille d’eau. En tant que parent, n’hésitez pas à demander quelles mesures l’organisation ou le mouvement de jeunesse prévoit pour s’assurer que les enfants boivent suffisamment. Achetez également à votre enfant une gourde qui tient les boissons au froid. Un homme averti en vaut deux !

3.    Premiers soins en cas de « bobos »

Un mouvement de jeunesse doit être bien préparé aux petits accidents qui peuvent survenir lors d’un camp. Définissez au préalable quels organisateurs seront responsables des premiers secours. Tous les organisateurs de camps ont normalement suivi une formation aux premiers secours et savent comment traiter des éraflures, cloques et autres petits bobos. En tant que parent, vous pouvez communiquer à ces organisateurs les éventuelles allergies et maux dont souffrent vos enfants. Votre fille ou votre fils partent en camp à l’étranger ? Assurez-vous qu’ils emportent leurs papiers d’assurance maladie afin de recevoir une assistance à l’étranger.

Picasol